Vedeke

Cabinet de conseil en organisation à Annecy

Contact

Découvrez les derniers articles sur le management d’entreprise à Annecy


L'Eglise au milieu du village

 

Ces temps-ci je m’inquiète plus du moral ambiant que d’attraper le COVID. Entre les restaurateurs qui deviennent fous, les prélèvements sociaux de fin d’année qui vont bon train sur des trésoreries exsangues et les chiffres de l’état qui en rajoutent une couche, l’effet de foule m’interpelle.

Ce qu’on appelle la désindividuation en psychologie sociale me fait plus soucis que n’importe quoi d’autre. On doit ce terme à Festinger, Pepitone et Newcomb (1952) : Le fait d’être dans un grand groupe ou dans une foule peut nous amener à adopter des comportements très différents de nos valeurs usuelles et même d’adopter des comportements destructeurs qui ne correspondent pas à notre personnalité.

A posteriori, les individus expliquent leurs comportements excessifs par la situation (tout le monde a fait pareil) et non par leurs motivations personnelles

Pour résumer, la désindividuation est un état psychologique qui se caractérise par un affaiblissement de la conscience de soi. Les actions vont être influencées par les sollicitations immédiates de la situation et par ce que font les autres autour de nous.

Et pourtant, si j’en reste aux chiffres stricts de l’état, 1165278 cas de Covid recensés, sur 66 000 000 habitants en France représente 1,7% de la population. Cette réalité décale un peu de l’affolement général. Quand au taux de décès, vous imaginez que 40 000 sur les 730 000 habituel représente une augmentation de 5% et encore, on ne sait jamais tout à fait de quoi les personnes décèdent. L’état de nos établissements de santé qui était déjà discutable avant cet épisode est entrain de s’avérer obsolète à la faveur d’une situation de trop. Tôt ou tard ça se serait vu de toute façon. De même la couverture sociale dont tout le monde se targue en France est assumée à 50 % par les mutuelles privées qui sont devenues obligatoires pour les salariés.

Je comprends que cette situation est exceptionnelle et que les informations reçues nous mettent en alerte. Mais l’effet d’annonce est entrain de créer une situation bien pire que celle du COVID qui disparaitra plus vite que les dégâts économiques créés.

Alors que faire ? Retrouver son libre arbitre entre respect de la sécurité et des personnes et la réalité tangible vérifiée au présent. N’arrêtez pas de travailler qui que vous soyez en en rajoutant car vous serez sans doute les premiers à ne pas vous relever. Ne rajoutez pas sur les informations ambiantes en termes de peur car vous serez peut-être le premier regardé de travers quand l’information reprendra son équilibre. Et enfin restez au plus proche de votre réalité personnelle et prenez soin de vous et de vos proches.

Restez concentré sur ce que vous avez à faire et faites-le au mieux. Ne rajoutez pas sur le déséquilibre en adoptant des comportements excessifs. Restez chez vous en termes figurés car plus vous maintiendrez les équilibres, plus vous avez de chances d’en sortir sans conséquences. N'essayez pas de changer des choses déjà organisées sans vraie raison extérieure, c'est la meilleure façon de faire tout capoter. N'entrez pas dans des mouvements de foule ou dans des rassemblements de circonstance. Et quand tout ne semble pas aller comme d'habitude, ce n'est pas le moment de vous mettre en avant. Restez dans l'observation et décuplez votre sens du détail et de l'analyse. 

Restez positif et si l’activité vous manque profitez en pour entreprendre autre chose ou faire ce que vous avez toujours rêvé de faire.

Enfin remettez chaque fois qu’il est nécessaire l’église au milieu du village ! Allez chercher l'information fiable et dénuée d'influences.

Contact

14 route de Chevennes Cran Gevrier

74960 Annecy

Tél : 06.62.35.97.66

Mail : eb@vedeke.com

VEDEKE  VEDEKE  VEDEKE

 



* Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires