Accepter n’est pas être d’accord

L’acceptation est un concept de lâcher prise pour laisser les évènements prendre leur place et calmer nos émotions afin de trouver la meilleure attitude.

Beaucoup d’entre nous pensent qu’accepter les évènements quand ils sont plutôt en notre défaveur c’est montrer notre accord et donc se retrouver piégé dans une situation qui ne nous convient pas.

Accepter n’est pas être d’accord. Accepter c’est prendre acte d’une situation. Il s’agit de signifier à soi et à l’autre que l’on a entendu, que l’on a compris et que nous y répondrons d’une façon ou d’une autre maintenant ou plus tard.

Être d’accord c’est avoir la même opinion qu’autrui, c’est lui signifier que sa parole ou proposition nous convient tout à fait et que nous sommes en accord avec ce qu’il nous dit.

Comme nous le dit Monsieur Thierry Wattelet expert en prise de parole et en sémantique, les mots ont un pouvoir et une signification. Ne pas se tromper de mots conditionne toute la suite des évènements.

L’acceptation est nécessaire pour avancer sur la bonne route et ne pas laisser entendre à l’autre que sa proposition est incomprise et malentendue, ce qui pourrait signifier qu’il continuera sa route sans nous. Je prends acte donc j’affirme ma place dans cette proposition et ma volonté d’y répondre.

Je comprends que la distinction est subtile et que bien des personnes s’empressent d’agir à votre place et à votre insu. Certains vont s’opposer immédiatement et créer un conflit qui peut les desservir ou alimenter en évènements le récepteur, les autres vont se taire et qui ne dit mot consent.

La voie de l’acceptation est un concept très puissant en développement personnel et en psychologie car si on laisse en suspend une proposition ou qu’on entre en conflit, toute l’énergie de la situation peut changer, prendre de l’ampleur et se retourner contre vous alors que vous n’étiez pas à l’origine de l’évènement.

L’acceptation est également une façon de prendre avec vous-même la bonne mesure de l’évènement sans se voiler la face ni réagir sans réflexion. Calmer ses émotions est la première étape. Sous une émotion forte, nous ne sommes pas capables de réfléchir correctement ni de trouver la meilleure solution pour nous-même. Prendre acte c’est aussi faire entrer ce nouvel évènement dans notre spectre plus large et de prendre conscience que cet évènement produira un changement petit ou grand. La deuxième étape c’est choisir la meilleure réponse pour soi-même et décider de la suite.